SYNTHESE DU Vè CONGRES 2016 (14 au 18 novembre 2016)

Le Vè Congrès de l’Association des Anciens et amis de la Faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa (AFMED), Médecine d’Ici et Médecine d’Ailleurs, a eu lieu, sous le parrainage du Président de l’Assemblée Nationale et en association avec la faculté de Médecine de l’UNIKIN, du 14 au 18 novembre 2017 à l’Hôtel du
Fleuve et dans les différents établissements hospitaliers de Kinshasa. Il a traité de deux principaux thèmes :

  • Le Droit des Soignés et des Soignants et
  • la Prise en charge et l’organisation des Urgences Médico-Chirurgicales.
    Comme à son habitude, les trois premiers jours à l’Hôtel du Fleuve étaient consacrés à la table Ronde du premier thème en session plénière, aux conférences et communications pluridisciplinaires ; les deux derniers jours aux ateliers délocalisés.
    Ce congrès de l’AFMED a connu une affluence encore en augmentation par rapport à l’année 2015, malgré un contexte politique tendue : près de 600 participants et une forte présence des jeunes praticiens autochtones, preuve de l’intérêt croissant de ce rendez-vous de référence, et également d’heureuses perspectives dans l’avenir.

La table ronde concernait essentiellement le problème :

  1. des droits des soignés qui doit être connus et spécifiés en mettant à la disposition de ceux-ci un véritable droit à l’information : le patient doit connaître ses droits (charte du patient) ; le temps du médecin de Molière est révolu.
    En aide aux soignés, il convient de promouvoir des Associations des Malades selon leur pathologie pour la défense de leurs droits,
  2. des droits et des devoirs des soignants (tous les professionnels de santé) ; mettre en place une grille salariale
    adaptée à tous les professionnels de santé ;
  3. du code de déontologie qui, bien qu’existant actuellement en RDC, doit être actualisé au regard de l’évolution de l’art médical et de l’évolution de la société et des mentalités ;
  4. de la nécessité de la protection sociale afin de mieux assurer les droits des soignés et soignants. A cet effet, il a été demandé à l’AFMED de réfléchir sur un système de protection, qui sera traité aux prochaines rencontres.
    Le retour au thème de l’année dernière a répondu à une demande générale concernant les urgences médicochirurgicales.
    Il avait pour objectif de proposer de nouveau des recommandations pratiques des conduites médicales lors de la prise en charge pré-hospitalière et en milieu hospitalier.
  5. Les protocoles de prise en charge des urgences médicales et chirurgicales sont standardisés par les sociétés savantes dans tous les domaines de médecine : ils doivent être vulgarisés dans tous les hôpitaux et centres hospitaliers du pays.
  6. La création d’une Ecole de Médecine d’Urgence en utilisant tous les acteurs les institutions d’enseignement médical, les ministères ainsi que les institutions internationales (faculté de Médecine, Programme National des Urgences, Expertise internationale, écoles de santé, Croix Rouge et la Police…).
    Un plaidoyer devra être fait auprès des autorités pour la récupération de l’hôpital du Cinquantenaire au profit de l’Université de Kinshasa, afin d’abriter les Cliniques Universitaires qui sont délabrées pour le moment, sur un site mieux accessible en attendant la construction des nouvelles Cliniques Universitaires.

Le comité d’organisation du Congrès

Répondre